Orthodoxie.ch


DEUTSCH

РУССКИЙ

Accueil

Paroisses

Documentation

Liens

Archives

F A Q

Plan du site

Contact

Icône de Tous les Saints d'Helvétie

F A Q

Frequently Asked Questions - Foire aux questions
Dernière mise à jour: 1er mai 2004

Ce site est-il un site officiel d'une organisation ou communauté orthodoxe en Suisse?

Non. Ce site est une initiative privée, placée sous la seule responsabilité de son auteur, et avec l'aide que voudront bien lui accorder les membres des différentes paroisses orthodoxes pour mettre en ligne les informations nécessaires (horaires des offices, etc.) afin de le tenir à jour.

Le site a été créé par ce fidèle orthodoxe avec l'autorisation de son évêque, mais ne représente aucune communauté en particulier: son seul but est de mettre ce modeste instrument au service de l'Orthodoxie en Suisse et de ceux qui souhaitent savoir où se trouvent les paroisses orthodoxes dans ce pays et quand elles célèbrent leurs offices. Il s'agit avant tout de fournir des informations pratiques sur la présence orthodoxe en Suisse.

Le site est placé sous la protection de tous les saints d'Helvétie.

Pourquoi parlez-vous d'un site de l'Eglise orthodoxe et pas des Eglises orthodoxes? Vous devriez utiliser le pluriel: il y a plusieurs Eglises orthodoxes en Suisse!

En effet, en raison du mode d'organisation qui a souvent suivi les frontières nationales, il y a aujourd'hui plusieurs juridictions orthodoxes présentes en Suisse. Mais, en dépit de différences de langue, de musique liturgique ou de certaines coutumes, ces communautés confessent la même foi orthodoxe. Elles sont l'Eglise orthodoxe. Dans toutes les Eglises orthodoxes, nous récitons à chaque Liturgie: "Je crois en l'Eglise une, sainte, catholique et apostolique." Quelle que soit la juridiction dont elle dépend et les différences de sensibilité qui peuvent exister, toute paroisse orthodoxe confesse la même foi apostolique. L'Eglise orthodoxe est donc une, même s'il existe plusieurs communautés orthodoxes sur le plan de l'organisation.

Cela dit, votre objection a un fondement légitime. D'un point de vue ecclésial, la situation actuelle n'est pas ce qu'elle devrait être. Il ne devrait pas y avoir plusieurs évêques exerçant parallèlement leur juridiction sur le même territoire: il faudrait qu'il y ait plusieurs diocèses orthodoxes, chacun couvrant un ou plusieurs cantons suisses, regroupant des paroisses et fidèles de différentes origines. Mais la situation présente n'est pas le résultat d'un plan réfléchi, bien au contraire: elle est la conséquence de différentes immigrations, chacune de ces communautés essayant de s'organiser de son côté, car la vie paroissiale tend souvent pour des immigrés s'interrogeant sur le maintien de leur identité à jouer un rôle également social et culturel. Il faudra du temps pour que cela change et, dans l'immédiat, les orthodoxes doivent tant bien que mal composer avec ces réalités.

Mais le rêve de bien des orthodoxes, à plus long terme, est bien entendu de voir naître à partir de ces paroisses (et non en marge d'elles, car ce serait voué à l'échec) une Eglise orthodoxe de Suisse, organisée sur une base territoriale et intégrant ces différentes composantes.

Sur quelle base décidez-vous d'inclure ou non une communauté dans le répertoire des paroisses qui figure sur ce site?

Nous considérons comme orthodoxe toute communauté ou paroisse qui dépend d'un évêque orthodoxe - c'est-à-dire d'un évêque généralement reconnu comme tel par les fidèles orthodoxes. Les communautés préchalcédoniennes (orthodoxes coptes, éthiopiens...) ne sont pas en communion avec les Eglises de tradition byzantine, même si elles en sont proches à bien des égards. Elles ne figurent donc pas dans l'annuaire, bien qu'elles utilisent le qualificatif d'orthodoxe. Ceux qui désirent trouver des adresses de paroisses coptes en Suisse peuvent le faire en consultant le site helvétique des communautés coptes; il existe également un répertoire copte mondial.

Différente est la question de communautés d'origine occidentale, de naissance récente, qui utilisent l'étiquette orthodoxe et, parfois, ont extérieurement tous les signes de la tradition orthodoxe, mais n'ont jamais eu d'évêque orthodoxe ou été en communion avec les autres communautés orthodoxes. Nous n'avons aucun droit de porter un jugement sur leur sincérité ou sur ceux qui y appartiennent, Dieu seul est juge. Mais ce serait créer une confusion parmi les fidèles que d'introduire de telles communautés dans notre répertoire, même si elles ont une sincère aspiration à l'Orthodoxie, tant qu'elles ne se trouvent pas sous l'autorité d'un évêque orthodoxe. Cela dit, les communautés "para-orthodoxes" (si l'on peut dire) peuvent aussi représenter un premier pas dans une démarche vers l'Eglise: nous espérons sincèrement que tel sera l'avenir de celles qui apparaissent parfois en Suisse et dans d'autres pays.

Pour l'instant, le site n'offre que la liste des paroisses orthodoxes en Suisse romande; les données à leur sujet ne sont pas encore complètes, en raison de l'absence de réponse de certaines d'entre elles à notre questionnaire pour établir les fiches individuelles. Nous espérons dans le courant de l'année 2003 élargir progressivement la liste aux paroisses suisses alémaniques et tessinoises.

Cela dit, si vous ne trouvez pas une paroisse dans ce site (surtout actuellement, alors qu'il se trouve en construction), cela signifie peut-être simplement qu'il s'agit d'un oubli de notre part: dans de tels cas, merci de nous le signaler en remplissant notre formulaire de contact! Quant aux cas litigieux, le responsable du site est seul compétent pour décider si une communauté peut ou non figurer dans ce répertoire, non dans l'esprit de décerner des labels d'Orthodoxie, mais en s'efforçant de manifester le discernement nécessaire pour le bien des fidèles orthodoxes.

Vous parlez d'"ancien calendrier" et de "nouveau calendrier". Que cela signifie-t-il?

La grande majorité des orthodoxes, à commencer par les orthodoxes de Russie, continuent de suivre le calendrier traditionnel de l'Eglise, c'est-à-dire le calendrier julien, qui présente actuellement un décalage de treize jours par rapport au calendrier grégorien, introduit par le pape de Rome au 16e siècle (et adopté plus tardivement dans des pays non catholiques, par exemple au 18e siècle seulement dans les Iles britanniques). Cependant, au 20e siècle, certaines Eglises, notamment l'Eglise de Grèce, ont adopté le "nouveau calendrier" (ou "nouveau style"), c'est-à-dire une version réformée du calendrier julien; les fidèles grecs (et plus tard roumains) qui n'ont pas accepté l'introduction du nouveau calendrier sont appelés "vieux-calendaristes". Les moines de la Sainte Montagne (Mont Athos) conservent également le calendrier traditionnel de l'Eglise.

Les fêtes mobiles (par exemple Pâques) restent célébrées par tous les orthodoxes à la même date (qui peut coïncider certaines années avec la date occidentale), tandis que les fêtes fixes (par exemple Noël) sont célébrées par les nouveaux calendaristes à la date du calendrier civil (donc le 25 décembre du calendrier civil - tandis que les anciens calendaristes célèbrent la Nativité du Seigneur le 7 janvier du calendrier civil, qui correspond au 25 décembre du calendrier julien en raison du décalage de 13 jours).

Il n'appartient pas à ce site de prendre position sur ces questions: nous informons sur toutes les paroisses orthodoxes, qu'elles suivent l'ancien ou le nouveau calendrier.

Sur les questions de calendrier (passage de l'ancien au nouveau calendrier ainsi que date de Pâques) on pourra lire (en anglais) un bon article descriptif et non polémique écrit par le Prof. Lewis Patsavos (Holy Cross School of Theology). Nous n'avons pour l'instant malheureusement pas trouvé d'article équivalent en français ou en allemand.

Le site est placé sous la protection de tous les saints d'Helvétie, ai-je lu dans votre réponse à la première question. Je ne savais pas qu'il y avait eu des saints orthodoxes en Suisse...

L'Eglise orthodoxe n'est pas simplement "l'Eglise d'Orient", même s'il est vrai que les circonstances historiques font qu'elle est surtout représentée dans les pays orientaux. Les orthodoxes vénèrent non seulement les saints d'origine orientale, mais également tous ceux qui ont illuminé la terre d'Occident avant le schisme occidental, durant un millénaire. Nombreux ont été les saints des premiers siècles de l'ère chrétienne sur le territoire qui forme aujourd'hui la Suisse.

La célébration liturgique des saints d'Helvétie n'est pas encore très répandue: nous espérons qu'elle se propagera, pour marquer l'enracinement local de l'Eglise orthodoxe. On peut vénérer l'icône des saints d'Helvétie dans l'église orthodoxe Sainte Barbara, à Vevey. La fête de tous les saints d'Helvétie est célébrée le troisième dimanche de septembre (c'est-à-dire le dimanche du "Jeûne fédéral", institué en 1831 par la Diète suisse comme journée de recueillement et d'action de grâces à Dieu)

Je suis écolier et je dois préparer un exposé sur l'Orthodoxie. Pouvez-vous m'aider?

Pour des questions de temps, cela n'est malheureusement pas possible au responsable de ce site. Nous vous recommandons de lire tout d'abord de bons livres sur l'Eglise orthodoxe: un "classique", qui contient d'abondantes informations, est le livre de Mgr Kallistos (Timothy Ware), L'Orthodoxie. L'Eglise des sept conciles, 3e éd., Paris / Pully, Ed. du Cerf / Le Sel de la Terre, 2002. Ensuite, nous vous recommandons de visiter une paroisse orthodoxe, de préférence en avertissant le prêtre ou un paroissien de votre venue: cela vous permettra de voir une Liturgie orthodoxe et de découvrir une communauté.

Comme
le beau fruit
de Tes semailles salutaires,
la terre d'Helvétie T'apporte, Seigneur,
tous les saints
qui y ont fleuri.
Par leurs prières, garde en
une paix profonde
ton Eglise
et notre patrie,
par la puissance
de Ta Croix,
ô Miséricordieux.

Tropaire de l'office à tous les saints
qui ont fleuri en terre d'Helvétie